la folie numérique propose des espaces de création au sein de son LABo numérique à l'attention des artistes qui convoquent les nouvelles technologies dans leur pratique artistique. Artistes, compagnies, développeurs, designers, architectes, plasticiens, vidéastes, musiciens, performeurs, compositeurs,... surprenez-nous dans vos pratiques numériques!

Artistes en résidence à la folie :
Au cœur du Parc de La Villette, bordée par le Canal de l’Ourcq, la folie N5 bénéficie d’une localisation privilégiée. En tant qu'Artiste en résidence, vous aurez l’opportunité d’être accueilli au sien d'une ruche pour développer votre projet dans un cadre propoice à la création mais aussi de rencontrer d'autres artistes résidents permanents aux pratiques artistiques numériques.

Déposer votre candidature

 

 

 

Les résidences d'artistes 2018

 

 

 

 

 

Projet Ƭi
Cie Le Clair Obscur // Frédéric Deslias

9 au 15 décembre 2017
8 au 19 janvier 2018

En prolongement de #SoftLove, qui narre comment une intelligence artificielle, « ange gardien » amoureux, assiste une humaine pendant 24h de sa vie dans un futur proche, Frédéric Deslias développe maintenant une intelligence artificielle efficiente, pour lui donner la vie. Une intelligence « affective »: un « cœur », organe logiciel central de son A.I.

http://www.leclairobscur.net/#aeli-creation-2018
  Projet SHAKE ME
Cie Le Clair Obscur // Frédéric Deslias

29 janvier au 01 février 2018

#SHAKE_ME est une performance de danse interactive qui se focalise sur la relation danseur- spectateur, à mi chemin entre les expériences de partitions de Laban et l'expérience de Milgram.
#SHAKE_ME, projet satellite du spectacle PU_P3TS, questionne le corps automatisé
et cible l'interface numérique qui agit comme un filtre entre l'humain et l'humain, par délégation/transfert de responsabilités.

http://www.leclairobscur.net/#shake_me
 

Projet FENETRES SUR
Cie Ex voto la lune
20 au 22 février 2018
FENETRES SUR est une proposition pour l’espace public et pour spectateurs connectés. Il se structurera autour d’une façade d’immeuble et d’une application dédiée permettant aux spectateurs d’assister et de prendre part au spectacle par la double entrée que constituent les fenêtres de l’immeuble et les écrans de leurs Smartphones et de leurs tablettes.
C’est un des volets du triptyque transmedia « JEUX DE MASSACRE » qui questionne les liens entre l’intime et le social à travers le prisme de la réussite et du rapport homme/femme, en faisant dialoguer Feydeau, Norén et les nouvelles technologies.

http://www.exvotoalalune.com/


 

Projet LA BRECHE
performance pour espace public
Cie KARNABAL

du 05 au 10 mars 2018

La Brèche propose de créer des espaces imaginaires dans la ville. S’approprier des interstices pour y faire apparaître des récits. Créer de l’illusion pour questionner nos croyances.
Son écriture se nourrit d’une base documentaire : les voix des habitants de la ville, des passants, des acteurs de la cité et leurs réflexions intimes.
Son univers visuel prend corps avec des marionnettes: un peuple qui vit dans ces espaces vides, dans ces trous, et qui - imperturbable - tombe à l’infini. Pas de drame, juste une réalité : un peuple qui habite sa chute avec grâce, avec dérision.
Voilà la diégèse que pose la brèche : les corps et les objets chutent et les personnages s’adaptent, s’accommodent. De cette nouvelle gravité, ils fabriquent les outils et les pensées de leur confort..

https://www.compagniekarnabal.com/

 

Projet FANTASMAGORIA
de février à juillet 2018

Au coeur du Grand Paris, dans une ville populaire et cosmopolite de Seine Saint Denis, le projet Fantasmagoria - Le Grand Aubervilliers propose une mise en perspective inédite et innovante des savoirs habitants. Par une série d’ateliers, les habitants sont invités à partager leur connaissance de leur territoire. Pointer ce qui est au delà du visible et aiguiser son regard critique constituent une approche didactique préalable à un discours plus élaboré, sur les enjeux et la réalité complexe de leur territoire.
À partir de ce répertoire des savoirs habitants, des images virtuelles hyperréalistes seront crées et cristalliseront la conjonction de ces réalités vécues.

ANTOINE MIALON, architecte-urbaniste, collectif TOPOÏ,
Antoine Mialon a fondé en 2009 le collectif à géométries variables TOPOÏ avec l’urbaniste Flore Grassiot. Ils explorent les questions d’habiter un territoire sous la forme narrative.
www.antoine-mialon.eion.me
http://www.plastol.org/topoi/


JESSICA SERVIÈRES,
artiste vidéaste
photographe, association Périscope, Jessica Servières, diplômée de cinéma à la faculté d’Aix-en-provence.
http://jessicaservieres.com/


  Projet KYOZOU NE
Matthieu Ruben

Février à juillet 2018

Kyozou Ne est un projet d’installation interactive né d’un mémoire de recherche achevé en 2017 à l’université Paris 8. Initialement il se base sur l’utilisation d’un dispositif de réalité virtuelle (VR) comme interface de composition. Compte-tenu des nouveaux modes d’interaction que propose la VR, son aspect immersif ou encore la notion d’espace virtuel qui fait écho à celle d’espace sonore, l’idée de ce projet est de percevoir le stimulus sonore comme une information matérialisée par des formes, des textures, des couleurs sur laquelle on peut interagir.
 

Projet Les Copistes
Pedro Marzorati // Collectif In-dialog

mars 2018

En revisitant numériquement le principe des premières « Boites Noires » (Camera Obscura) utilisées pour dessiner le paysage, bien avant les premières études de perspectives, le dispositif propose d'explorer l'environnement naturel, le paysage et l’architecture singulière du Parc de la Villette par la pratique du dessin, d’une manière ludique et poétique.
Equipé d'un dispositif géolocalisé, l'écran révèle des œuvres invisibles dans le paysage pour une expérience de réalité augmentée singulière dans laquelle le corps s'engage pour mouvoir cette machine au look de cette de Léonard de Vinci.

une coproduction Parc de la Villette / Fées d'hiver


  Daniela de Paulis
avec les Beaux Arts de Paris

19 au 22 mars 2018

Dans le cadre du festival 100%, nous accueillons les Beaux-Arts de Paris pour transformer la folie numérique en gigantesque laboratoire cosmique. Au programme, capter des ondes du cosmos et envoyer dans l’univers nos ondes cérébrales. Daniela de Paulis anime un Workshop avec des étudiants des Beaux-Arts qui ensuite construirons sur les bases acquises des propositions visibles durant la quinzaine du festival.

http://www.danieladepaulis.com/
     
     
     
     

 

Vous souhaitez visiter la folie-numérique ?
Prenez rendez-vous par mail

Envoyez-nous votre candidature par mail

candidatures@folie-numerique.fr