la folie numérique propose des espaces de création au sein de son LABo numérique à l'attention des artistes qui convoquent les nouvelles technologies dans leur pratique artistique. Artistes, compagnies, développeurs, designers, architectes, plasticiens, vidéastes, musiciens, performeurs, compositeurs,... surprenez-nous dans vos pratiques numériques!

Artistes en résidence à la folie :
Au cœur du Parc de La Villette, bordée par le Canal de l’Ourcq, la folie N5 bénéficie d’une localisation privilégiée. En tant qu'Artiste en résidence, vous aurez l’opportunité d’être accueilli au sien d'une ruche pour développer votre projet dans un cadre propoice à la création mais aussi de rencontrer d'autres artistes résidents permanents aux pratiques artistiques numériques.

Déposer votre candidature

 

*****************

APPEL à PROJETS - Arts numériques
BOURSE DE CREATION 2019 : 2000 €

Au sein de ce dispositif d’accueil en résidences de création, nous nous engageons dans la coproduction des œuvres portées et développées par les artistes lauréats. Cet accompagnement souhaite s’inscrire dans toute la chaine de la création : de l’écriture, en passant par la production jusqu’à la diffusion.

Ce dispositif annuel accueillera 4 à 6 projets identifiés et retenus par cet appel à projets diffusé en direction des artistes et structures engagées dans les arts numériques.

EN SAVOIR +

*****************

 


 

 

Les résidences d'artistes 2019

 

Uriel Barthelémy - Laurent Stoutzer
du 16 au 20 décembre 2019

Rencontre entre deux musiciens atypiques qui recherchent des narrations sonores et visuelles autour des musiques improvisées. Cette résidence donnera lieu à un concert le 20 décembre.

 

Arianna
Milan Otal / La Péniche Opéra
du 02 au 06 décembre 2019

Milan Otal développe le projet Arianna. Le Laboratoire Arianna est un projet de parcours du spectateur réunissant plusieurs installations multimédias, rassemblant musique et vidéo, et une scénographie d’un spectacle en cours de conception, intitulé Arianna, qui prend pour point de départ la disparition - les partitions ayant brûlé - du deuxième opéra de l’histoire, composé par Claudio Monteverdi (1567-1643). De cet ouvrage lyrique - L’Arianna (SV 291) - ne subsiste aujourd’hui plus que le célèbre Lamento d’Arianna, qui correspond à la scène centrale de cet opéra.

Le projet Arianna s’inspire du vide laissé par la disparition de cet ouvrage majeur du patrimoine artistique pour créer une œuvre protéiforme, mêlant la conception d’installations multimédia et la création d’un spectacle pluridisciplinaire, réunissant plusieurs équipes de recherche scientifique, un auteur/metteur en scène, un compositeur, un vidéaste, une scénographe, une danseuse/chanteuse/chorégraphe, un comédien et trois musiciens.


 

Les Corps Mécaniques
Florent Colautti
du 9 au 20 Décembre 2019

Un orchestre sans instrumentistes s'éveille pour jouer une partition invisible. Le magicien de cet ensemble est Florent Colautti qui poursuivra toute l'année 2020 en résidence cette création en devenir. Voici une première étape qui a été présentée lors de la Nuit Blanche de Paris à la Folie Numérique.

Une Coproduction 2020 : Folie numérique . Fées d'hiver - Acc)è(s - Région aquitaine - Lieu Multiple - Corps électriques.

DECOUVRIR LE PROJET

 

Club.sombre
Rémi Alexandre
du 2 au 7 décembre

2 autres Résidneces programmées en 2020

C’est autour de l’adaptation d'oeuvres littéraires au théâtre, que le collectif Club.sombre a vu le jour.
Par notre volonté d’épouser les récits des oeuvres mises en scène, nous avons développé une écriture empreinte d’images, de sensations liées à l’environnement, dont se dégage une mélancolie, une noirceur et une rugosité profonde. Ainsi, nous somme à la quête d'une relation symbiotique entre la composition musicale et l’écriture du script vidéo.
C’est en explorant les porosités entre images, musique et performances live, que nous tenterons de questionner la relation de l’homme à la nature et aux technologies.
Nous raconterons ces histoires autour de la thématique de l’anthropocène, on y retrouvera des références à la collapsologie, au survivalisme, à l’aide de médium contemporains.
Notre projet invite les spectateurs à se plonger dans une expérience immersive, contemplative, s’ouvrant sur des textures musicales synthétiques et des montages vidéo de territoires impactés par l’homme.




 

Street Art Numérique
Commande du Musée de la Poste
résidence du 21 au 28 octobre 2019

Depuis 2 ans nous accompagnons le Musée de la Poste à la réflexion sur le numérique, sur notre monde de tous les jours comme sur les bouleversements des métiers. Celui de la Poste s'interroge, s'adapte, se transforme à l'image de son Musée qui ouvre ses portes après 5 années de travaux, complètement métamorphosé.
Pour cette occasion, nous avons conçue une installation qui témoigne l'histoire d'un chantier mis en œuvre derrière une palissade investie régulièrement par des street-arteurs durant les travaux. Cette palissade est reconstituée pour jeter un oeil entre ses interstices et découvrir un chantier récent. enfin, invitation à la taguer virtuellement avec des bombes de couleurs lumineuses... sans faire de tâches.

DECOUVRIR LE PROJET

 

Procession silencieuse
Erik Lorré - Florent Colautti
du 14 au 15 octobre 2019

Cette installation part pour le Festival Aujourd'hui Musiques de la Scène Nationale de Perpignan en novembre 2019. Pour l'occasion Florent Colautti est invité à donner la parole à ces curieuses silhouettes telles des ombres furtives qui ne demandent qu'à être réveillées.

A l'intérieur des silhouettes, corps de femmes, des formes organiques lumineuses s'éveillent à l'approche des passants. Un système autonome donne vie à cette procession silencieuse et propose une installation lumineuse qui transforme l'espace qui l'accueille et prend des allures d'un gigantesque organisme vivant. Ces silhouettes, douées d'intelligence, palpitent à la manière d'un coeur sourd, inaudible mais visible. Ces êtres autonomes grandissent à leur rythme au cours du temps et adoptent des comportements par apprentissage au contact de leur environnement et de leurs visiteurs. Une manière de rentrer en contact et dialoguer avec le langage des signaux lumineux.

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

inLAND
Cie AnA
du 28 octobre au 2 novembre 2019

inLAND | Come back in broad day est une performance audiovisuelle immersive à laquelle s'ajoute une extension en réalité virtuelle permettant de prolonger l'univers de cette pièce à travers une expérience sensorielle plus intime. Celle-ci s'éprouvera à la suite de la performance dans une salle dédiée
Annabelle Playe : conception, composition, voix, dispositif électronique live
Marc Siffert : composition, dispositif électronique live, programmation patch
Hugo Arcier : vidéo générative 3D, réalité virtuelle
Estelle Bordaçarre : travail corps et mouvement
Michel Simonot : dramaturgie

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

Narcissus
collectif In-Suto
du 23 juin au 3 juillet 2019
du 28 octobre au 30 novembre

Narcissus est une installation immersive qui enferme un seul visiteur dans un caisson pour aller à la rencontre de Narcisse... et son mythe.

Cette installation est aussi en cours de développement pour une version à dupliquer en pièce d'art contemporain qui intéresse les galeries d'art.

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

Résidences d'été
cREatiVE SUMmER
invite tout l'été des artistes de tout horizon en résidence à la Folie Numérique.
Ils exposent leur travaux tout en travaillant à d'autres créations.
En ouvrant leur atelier au public, vous découvrirez des champs artistiques atypiques :
lutherie numérique, art in-situ et Land art, vidéos, projections, installations interactives...
On pourra les rencontrer sur le parvis de la Folie, sur les pelouses attenantes,
et dans l'espace d'exposition-atelier du RDC.

Nos partenaires invités :
êtrecontemporain? // Corps électriques // Pôle Art & Nature // La Station magnétique

en savoir +

 

Modules fabriqués chez Villette Makerz

Module pour ateliers offerts pour Villette Makerz

 

Bourse de création Folie Numérique
LUKAS TRUNIGER (Lille)
du 21 avril au 14 mai 2019
lukastruniger.net/

> Distributive Intelligence (work in progress)
Cette installation en création s'inspire d'une intelligence distribuée et de systèmes complexes. Leur capacité à créer des comportements riches et apparemment organiques de manière non supervisée, grâce à l'intelligence collective de simples agents, est d'un intérêt particulier.
L’installation soulève des questions sur le caractère centralisé de l’organisation de notre société, dans laquelle quelques acteurs majeurs contrôlent l’infrastructure cruciale de notre vie contemporaine.
Le travail propose de nouveaux modes de gouvernance et d'interaction sociale en mettant en œuvre une forme esthétique auto-organisée dans une installation.
La pièce sera composée de 200 à 300 petits modules, équipés chacun d’un petit microcontrôleur, de quatre capteurs de lumière et d’un système mécanique permettant de modifier l’inclinaison d’un petit miroir (~ 5 x 5 cm). Un algorithme d'automatisation cellulaire est implémenté de manière décentralisée sur ces objets. Grâce aux règles voisines, un programme similaire à Conway’s Game de la vie est appliquée. Les capteurs de lumière de chaque module mesurent l'orientation du miroir de leurs voisins. Le nombre de voisins activés déterminera le comportement de chaque module. L'algorithme de l'automate cellulaire commence à se défaire de manière autonome grâce à ces règles prédéfinies. Un comportement complexe et apparemment organique émerge.
Visuellement, un groupe de ces objets est formé. Les miroirs des objets créeront un jeu de lumière et d'ombre dans l'espace d'exposition.
Les modules doivent uniquement être connectés à une source d'alimentation pouvant servir d'élément structurel pour donner à l'installation une forme distincte. Le son, qui consiste en des clics de centaines de mouvements mécaniques, créera un paysage sonore organique en constante évolution.

> A Three Way Symbiosis (en exposition)

En savoir + sur les bourses de création

 

 

Bourse de création Folie Numérique
Frédéric ALEMANY (Nice)
du 21 mai au 09 juin 2019
lehublot.net

> Geolitic (work in progress)
Une installation comportementale : En complément de l’astrodome interactif d'Opposite 2016 et de différents paysages extraterrestres, Geolitic va présenter en 2019 une nouvelle pièce numérique sur la sismologie à l'origine de la croissance des montagnes. L'installation plastique apporte des éléments minéraux dans l'espace d'exposition, sables, graviers, roches naturelles exposés sur un relief central. Cette œuvre se présente sous la forme de reliefs sableux et rocailleux mis en mouvement par l'action manuelle du public. C'est l'action du public sur le dispositif par le toucher des éléments minéraux qui déclenche les séismes à l'origine de la poussée des montagnes.

Une composition sonore générative : La sonorisation est inspirée par la nature des ondes sismiques. Le public peut toucher et déplacer les éléments minéraux exposés sur le relief central. Chaque geste du public, chaque caresse sur les minéraux est localisé par la triangulation des 3 capteurs sismiques disposées sous le relief. Le sable, le gravier et les différents roches produisent alors différentes sonorités. Les gestes sont analysés suivant un vocabulaire minimaliste qui génère la composition musicale. La musique est une réponse de la terre, un écho autonome qui élabore dans la durée ses réactions et sa composition sonore.

Un mapping vidéo temps réel. Cette réponse musicale du dispositif numérique va engendrer des glissements, des failles, des fractures, des effondrements, des poussées visibles par le mapping vidéo de l'espace et des murs à proximité. Peu à peu et en fonction de la simulation numérique l'espace se creuse laissant apparaître ou remonter les strates plus anciennes et plus profondes du passé. Cette mise à jour archéo-géologique peut varier en fonction du lieu d'implantation de l'installation notamment si une résidence in situ a pu être réalisée.

> l'Astrobal Opposite (en exposition)

En savoir + sur les bourses de création

 

Bourse de création Folie NumériqueMartin de Bie & Audrey Briot (Paris)
du 12 au 30 JUIN 2019
martindebie.com/
audreybriot.fr/
datapaulette.org/

> QUANTIFIED EPOPEE (work in progress)
Quantified Epopee est un projet de recherche sur de nouveaux modes de narration dans la tapisserie contemporaine. Le projet questionne les conditions de la narration, au regard des nouvelles technologies de l’information et de la communication émergeant dans l’univers de l’artisanat textile et son inscription à l’époque du numérique

Quantified Epopee renouvelle une forme d’artisanat en rétablissant l’usage de l’or et des métaux dans les tapisseries. La tenture de Coriolanus, tissée à la demande d’Henri IV avant 1606 est un bel exemple de l’usage de l’or pour rehausser les tapisseries. Valorisant l’héritage culturel de cette institution, le réemploi de ces matériaux conducteurs au sein des tissages permet d’augmenter les possibilités de narration des tapisseries. Elles deviennent des interfaces tactiles, sensibles au toucher et à l’approche, qui interagissent avec les spectateurs.

En tant que projet de recherche, Quantified Epopee explore différentes hypothèses dont résulte de chaque série d’expérimentations une production physique ou théorique présentée lors d’expositions ou de conférences.

> un gramme chevaleresque (en exposition)

En savoir + sur les bourses de création

 

 

# Colonies
Le Clair Obscur

du 03 au 08 juin 2019

#Colonie.s (work in progress 2019)
Expérience Interactive // Théâtre Immersif // Application géolocalisée indoor
 
Dans la suite immédiate de l’exploration pionnière indépendante #EXOTERRITOIRES, une colonie fut fondée sur la planète visitée. Les habitants-colons ont tenté une expérience de survie avec des outils de transition civilisationelle : gouvernement horizontal, écologie bio-compatible, DIY, égalité femme-homme, économie du savoir (IA collective) et technologies peer2peer (blockchains)… Ils ont dû faire évoluer les règles de protection planétaire, en tentant d’en conserver les principes fondateurs.
Le voyageur-spectateur découvre #COLONIE 20 à 30 ans après sa fondation. Mais la station et ses dépendances sont désertes. Plus âme qui vive ici. Quelque chose s’est passé qui a fait avorter l’utopie #COLONIE.S. Ce sera l’objet de l’immersion-déambulation de découvrir la source de cette erreur 404...

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

MUTTERMAL
Collectif ATA
du 25 au 31 mai 2019

Des malles de robes aux tables d’écolière, des chaînes de travail d’industries sidérurgiques aux jardins bêchés, les interprètes ont mis en commun des souvenirs de leurs mères. Ces femmes parlaient peu. C'est avant tout par la psalmodie de leurs mouvements et la mélodie de leurs doigts que se sont recomposés des moments de leur vie. Fantasmés, réels ou sublimés, des fragments de mémoires ont commencé à prendre la forme de mouvements dans l’enceinte du plateau. Le numérique pour synthèse d'un environnement poétique Depuis les champs de la danse et du théâtre associés aux arts numériques, le spectacle propose une nouvelle modalité du regard. La fusion des grammaires offre une exploration de l’espace scénique comme enceinte poétique.

DECOUVRIR La Cie


 

Thomas l'Obscur
Théâtre numérique
Cie Eclats Rémanence
Jean-Noël Dahan
Mélodie Chabert
du 7 au 14 mai 2019

Une résidence pour porter la vidéo sur une scène de théâtre avec les dispositifs immersifs de Mélodie Chabert pur servir la mise en scène de Jean-Noël Dahan.

Thomas l’Obscur est un projet d’adaptation scénique du roman de Maurice Blanchot.

Ce texte est le plus génial que nous connaissions concernant le devenir, la non-fixité de l’identité, c’est-à dire le fait que les êtres et les choses ont une identité qui évolue sans cesse et reste ainsi mystérieuse.

Il s’agit de raconter une histoire simple : Thomas vit le présent de façon très radicale ; il rencontre une femme ; ils tentent de s’aimer ; elle meurt : que lui reste-t-il ?…

DECOUVRIR LE PROJET

 

  CIRCULAR
> Collectif A BAO A QUOU
du 29 avril au 06 mai 2019


Projet de création du collectif A BAO A QOU, Circular est une performance pour saxophone baryton, électronique, vidéo et action scénique librement inspirée de la nouvelle de Jorge Luis Borges Les ruines circulaires (parue dans Fictions, 1944).

Pour la second efois ce collectif se retrouve en résidence à la Folie Numérique pour poursuivre leur création

 

Franck Vigroux et Kurt d’Haeseleer
Résidences de création

du 21 au 24 avril 2019
du 18 au 21 novembre 2019

Un duo d'artistes singulier se retrouve la Folie Numérique pour préparer leur prochaine création où les images d'un autre monde croisent l'univers du musicien.

DECOUVRIR LE SITE DE F. VIGROUX

 

CHIROMANCY
N2U

du 18 au 20 février 2019

Le duo d'artiste prolonge leur installation à la suite de l'exposition ANNIVERSAIRE dela Folie Numérique, l'occasion de la peaufiner et de la présenter à des programmateurs.

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

Compagnie 1-0-1
Christoph Guillermet

du 21 au 22 janvier 2019

Résidence d'expérimentation sur la lévitation de particules électro-aimentées, un dispositif questionné pour sa prochaine création.

 

 

Les Furtifs
Le Clair Obscur

du 14 au 18 janvier 2019

Comment la technologie dirige-t-elle l’évolution de nos sociétés ?
Le Clair Obscur poursuit son Laboratoire Dystopique avec cette suite logique.
Cette adaptation du nouveau roman d'Alain Damasio, Les Furtifs nous situe en 2040 à Orange où l’humain, soumis aux technologies, est en proie à la dévitalisation, et raconte la quête d’un père pour sa fille disparue avec des Furtifs, sorte de bestioles, chimères invisibles, telles qu’il faudra des chasseurs ultra formés, ultra équipés pour les déloger... Êtres d’un autre ordre, naturel et sauvage, dont la technologie aurait enfin su capter la présence... Sont-ce des mutations ? Des devenir ? Ou des êtres parallèles évoluant à l'abri dans l’invisible depuis des milliers d’années ?

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

Sylvain Darrifourcq
Florent Colautti
Résidence d'expérimentation

du 8 au 11 janvier 2019

Une résidence d'expérimentation, l'occasion ici pour les deux musiciens d'imporviser ensemble et de s'échanger leurs outils numériques qui participent à leurs recherches respectives dans leurs créations individuelles.

 

Ondes Sur Ombres
CONCERT/PERFORMANCE
SONO-SCENO-GRAPHIÉ
> LAURENT STOUTZER & DAVID COIGNARD
du 02 au 24 janvier 2019


C’est un concert de musique instrumentale juxtaposé à une installation vidéo/sonore. . D’une durée d’une heure, l’ensemble est joué en live, essentiellement guidé par l’esprit de l’improvisation et de la performance.

Ce collectif revient pour peaufiner leur création.

Les résidences d'artistes 2018



 

Les Furtifs
Le Clair Obscur

du 11 au 14 décembre 2018
du 14 au 18 janvier 2019

Résidence de création de Frédéric DESLIAS pour sa prochaine installation, d’après le roman d’Alain DAMASIO

La Science-fiction s’écrit-elle au futur ou au présent ?
À l’heure des objets connectés et géolocalisés qui envahissent nos foyers, de l’usage plus ou moins dépendant de nos smartphones comme de petits cerveaux externalisés, de la consommation massive de Data et du partage de nos données personnelles qui alimentent les GAFA ces « Géants du Web » dont on aime dénoncer l’emprise hégémonique sur les gouvernements politiques, du télétravail et de l’évaluation permanente de chacun... Comment la technologie dirige-t-elle l’évolution de nos sociétés ?

DECOUVRIR LE PROJET

 

Ondes Sur Ombres
CONCERT/PERFORMANCE
SONO-SCENO-GRAPHIÉ
> LAURENT STOUTZER & DAVID COIGNARD
du 09 au 21 décembre 2018


C’est un concert de musique instrumentale juxtaposé à une installation vidéo/sonore. . D’une durée d’une heure, l’ensemble est joué en live, essentiellement guidé par l’esprit de l’improvisation et de la performance.

A chaque événement de nouveaux intervenants sont « invités » : musiciens et/ou danseurs, chanteurs, acteurs... artistes issus de la scène des musiques improvisées et de la musique contemporaine notamment.

Un meuble fait face aux musiciens : monolithe noir dont la surface, recouverte d’eau, fait miroir. Il symbolise à la fois la fontaine où Narcisse se mire, mais aussi son tombeau. Au fond de l’eau une vidéo projection.

Une goutte d’eau chute inlassablement dans cette « fontaine/tombeau » et déclenche des sons et des projections vidéo qui rythment l’espace et qui dialoguent avec la musique.

Le spectateur créé son propre angle de vue et son propre angle d’écoute : pas de scène, pas de gradin, le public se déplace autour des musiciens et de l’installation dans un continuum sensoriel. Leurs silhouettes mouvantes participent à la chorégraphie spontanée de l’ensemble

 

 

F(h)ommes
Cie Moral Soul
du 05 au 08 décembre 2018

F(h)ommes abordera le rapport des êtres humains avec les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et la robotique ou autre. 

Comment l’être humain rentre en relation avec les nouvelles technologies? Améliorent-elles la condition humaine de manière radicale? Amènent-elles une extension de la vie humaine au-delà des limites naturelles? Améliorent-elles nos capacités physiques, sensorielles, cognitives, émotionnelles? Permettent-elles de nouvelles expériences de pensée, de dialogues, de compréhension réciproque et d’interaction? Vont-elles augmenter le potentiel humain pour relever les défis majeurs de notre époque ?  

F(h)ommes a pour objectif de montrer à quel point l’humain cultive une grande dépendance à la machine en mettant en exergue l’évolution technique et la robotique. Ce spectacle nous questionnera sur notre devenir cybernétique en montrant que la machine ne remplace pas l’Homme.

DECOUVRIR LE PROJET

 

 

LE STRIPTEASE DU FLAMAND ROSE
Emilie Jacomet
du 05 au 18 novembre 2018


Nous accueillons deux jeunes femmes Emilie Jacomet et Judith Arazi pour une résidence de création à la Folie Numérique. Un projet très visuel au delà du sensuel, et très politique que nous sommes fiers de soutenir dans notre programme d'accueil en résidence.

Le Striptease du Flamant Rose est une performance physique, dansée, parlée, habillée de projections vidéo sur le thème large de la représentation des femmes. Emilie Jacomet questionne et observe l’image de la femme au travers des sociétés passées et actuelles. Les représentations picturales, photographiques, télévisuelles, les codes gestuels, ainsi que les diverses représentations physiques de la femme… et les conséquences que tous ces phénomènes ont sur le comportement et la psychologie des femmes. Ce processus de création avec l’interprète, Judith Arazi, passera donc par une phase de recherche basée sur une étude personnelle du comportementalisme féminin.

  CIRCULAR
> Collectif A BAO A QUOU
du 28 OCT. au 04 NOV. 2018


Projet de création du collectif A BAO A QOU, Circular est une performance pour saxophone baryton, électronique, vidéo et action scénique librement inspirée de la nouvelle de Jorge Luis Borges Les ruines circulaires (parue dans Fictions, 1944).

Une interprète seule sur scène, la saxophoniste Juliette Herbet, dialogue avec la vidéo projetée sur des écrans multiples ; le son du saxophone est manipulé électroniquement en temps réel. Les spectateurs sont conviés à vivre une expérience immersive, proche d'un rituel, où le rêve peut créer les rêveurs.

Circular part de la nouvelle de Borges qui raconte l’histoire d’un ermite qui s’installe dans les ruines d’un temple avec le projet de créer un homme en le rêvant. Il y parvient mais finit par découvrir que lui-même est le produit d’un rêve.
Fascinés par les mondes symboliques, construits à partir de reflets, d’inversions et de parallélismes, nous voudrions explorer et mettre en évidence le mythe de création qui sert de fil conducteur à cette nouvelle, interroger cette notion d'altérité, d'inquiétude de l'homme face à ses origines, au doute sur la nature fictive de son expérience sensible. Et finalement mettre au centre de la pièce la figure du cercle : le rêveur est rêvé, le rêvé est rêveur. La réalité peut se décliner dans d'infinis réels possibles puisque tout discours narratif est une possible bifurcation.

 

 

LA MATRICE
Le LABo des Fées
Installation comportementale

>Florent Colautti
du 15 au 19 octobre 2018

Une production Fées d'hiver

RESIDENCE DE CREATION : Composition sonore en temps réels sur la captation des datas circulant à proximité dans les réseaux sans fil : wifi, blutooth, 3G, 4G...

Beaucoup reconnaîtront le graphisme ici emprunté volontairement au Rain Code (pluie de code) du mythique film MATRIX (de Lana et Andy Wachowski - 1999), celui dans lequel les héros pénètrent pour vivre dans un monde parallèle, virtuel, régit par le CODE. Précurseur du monde 2.0 que nous vivons actuellement, ce film de fiction nous annonçait déjà son avènement, il y a près de 20 ans. Aujourd’hui le code est partout et rythme nos vies, les algorithmes scrutent et guident nos vies, aident à la décision. Le Big-Data est roi au point que la frontière entre réalité et virtualité s’estompe. Cette installation pointe cette mutation et rend hommage à la fiction qui toujours annonce notre future réalité.

DECOUVRIR LE PROJET

 

LE CHANT DES ETOILES
Le LABo des Fées
Installation comportementale

>Florent Colautti & Erik Lorré
du 10 au 15 septembre 2018

Une production Panoramas / Fées d'hiver

RESIDENCE DE CREATION : Composition sonore en temps réels sur la caption des ondes de radiotélescope. Dans le

Video Mapping et composition sonore
29 septembre 2018 - Nuit Verte à l'Observatoire de Floirac

Erik Lorré et Florent Colautti artiste numérique et musicien, créent ensemble Le chant des Etoiles, une oeuvre pour l’Observatoire de Floirac. Partant des observations réalisées sur ce site, par le passé ou en live, ils livreront pendant la Nuit Verte une traduction sonore et visuelle des signes et phénomènes observés dans l’espace sidéral, le plus souvent inaudibles ou invisibles.
En questionnant ainsi le lien entre arts et sciences, il mettent en scène le lien entre les champs de la connaissance au travers de dispositifs immersifs et poétiques.
Le développement de l’oeuvre donnera lieu à trois périodes de résidence à la Folie Numérique de la Villette (Paris) et au Centre de création numérique des Fées d’Hiver (Hautes Alpes) pour le prototypage, et à Floirac pour l’assemblage en septembre.
Le Chant des Etoiles est coproduit par panOramas et Fées d’hiver
Résidence et création soutenues par la Drac Nouvelle-Aquitaine, en collaboration avec l’Université de Bordeaux

EN SAVOIR +


 

LOVE.pas à deux
> Cie Adrianna Grossocordon
danse & numérique

06-10-20 Juin: répétitions
22-27-28 Juin:
spectacle sur les pelouses de la folie numérique

OFF du Festival Futur.e.s. in Paris.
Folie Numérique
Parc de la Villette, 22/27/28 - juin - 2018

LOVE.Pas à deux est une pièce courte, d’une durée de 15 minutes, qui mêle langage chorégraphique et numérique et qui se déploie dans des endroits insolites. Elle propose au public d'assister à la naissance d’un couple, du début de leur histoire, en passant par les moments de déception et de bonheur jusqu'à l’inévitable rupture.
Nous invitons à une expérience de spectacle augmenté, par le recours à l'application numérique Kalliópê qui est téléchargeable sur n’importe quels modèles de smartphone. Munis de cet outil, les spectateurs rentrent en contacte directement avec les interprètes créant une passerelle entre virtualité et réalisme.

Séances dans les NUCs de Pedro Marzorati autour de la folie numérique de 17h à 19h

https://vimeo.com/288840549/f3b6354a22




 

DMT, « Digital Mental Translation »
> Collectif IN-DIALOG
de avril à septembre 2018

Le pavillon D.M.T est une installation interactive et immersive, un organisme vivant dont la forme mute et s’ajuste pour s’accorder à votre état émotionnel grâce à un capteur d’ondes cérébrales. Invités dans un dialogue empathique avec votre environnement, laissez votre être le plus profond se transformer en un océan de lumière et mouvement. 
http://in-dialog.com/


Partenaires :

avec le soutien de la Folie numérique
mécènes : wemakeit – Crowdfunding Creative Projects
https://wemakeit.com/?locale=en
MUSE ™ | Meditation Made Easy
www.choosemuse.com/
atelier one - structural engineering company
www.atelierone.com

  #EXOTERRITOIRES
Le Clair Obscur

de Février à septembre 2018

Embarquement en mission spatiale avec un astronaute pour une mission futuriste sur une exoplanète

Le Clair Obscur propose à un groupe de spectateurs de s’équiper de combinaisons et d’embarquer en mission spatiale en compagnie d’un astronaute pour une mission d'exobiologie.
Simulant l'exploration pionnière, les équipages feront une expérience en planète inconnue, ainsi que d'une refonte du regard : à la recherche de traces, traces de vie, traces de symbiose ou de parasitisme, traces d’intelligence…
Des espaces désaffectés d’un côté, et de l’autre, des espaces du quotidien revisités, peuplés ou surpeuplés parfois. Comme s’ils exploraient de nouveaux territoires, nos figures astronautes formulent le désir de questionner en creux la Terre et l’humanité, en suivant des protocoles d’études rigoureux et scientifiques, à la recherche de traces, de sources de vie. Créant un décalage de réalités parallèles et des situations de mise en abîme :

Et si la Terre était une exoplanète habitable ?

Production : Région Normandie, DRAC de Normandie, Ville de Caen, CNC/DICREAM, AADN, SN61, SCAN Rhône-Alpes, CdA d’Enghiens-les-Bains, le WIP (14).

https://www.leclairobscur.net/#exoterritoires

 

 

 

 

 

Projet Ƭi
Cie Le Clair Obscur // Frédéric Deslias

9 au 15 décembre 2017
8 au 19 janvier 2018

En prolongement de #SoftLove, qui narre comment une intelligence artificielle, « ange gardien » amoureux, assiste une humaine pendant 24h de sa vie dans un futur proche, Frédéric Deslias développe maintenant une intelligence artificielle efficiente, pour lui donner la vie. Une intelligence « affective »: un « cœur », organe logiciel central de son A.I.

http://www.leclairobscur.net/#aeli-creation-2018
  Projet SHAKE ME
Cie Le Clair Obscur // Frédéric Deslias

29 janvier au 01 février 2018

#SHAKE_ME est une performance de danse interactive qui se focalise sur la relation danseur- spectateur, à mi chemin entre les expériences de partitions de Laban et l'expérience de Milgram.
#SHAKE_ME, projet satellite du spectacle PU_P3TS, questionne le corps automatisé
et cible l'interface numérique qui agit comme un filtre entre l'humain et l'humain, par délégation/transfert de responsabilités.

http://www.leclairobscur.net/#shake_me
 

Projet FENETRES SUR
Cie Ex voto la lune
20 au 22 février 2018
FENETRES SUR est une proposition pour l’espace public et pour spectateurs connectés. Il se structurera autour d’une façade d’immeuble et d’une application dédiée permettant aux spectateurs d’assister et de prendre part au spectacle par la double entrée que constituent les fenêtres de l’immeuble et les écrans de leurs Smartphones et de leurs tablettes.
C’est un des volets du triptyque transmedia « JEUX DE MASSACRE » qui questionne les liens entre l’intime et le social à travers le prisme de la réussite et du rapport homme/femme, en faisant dialoguer Feydeau, Norén et les nouvelles technologies.

http://www.exvotoalalune.com/


 

Dans la somnolence des mondes contraire
Basile Chassaing & Gwennaëlle Roulleau
Janvier 2018

Jouant de la nature du son, le duo mêle et fait résonner les sources sonores. Modulable à l’infini, la voix de la trompette offre la clameur autant que l’intériorité, le souffle autant que le rythme de slaps.
Du son acoustique ou électromagnétique, la musique électronique emprunte aux différents endroits du champ de fréquence de l’univers.
Une poétique de la matière, du temps, de l’espace.
La dramaturgie sonore prend corps dans l’espace, en résonnance avec le lieu.

gwennaelleroulleau.wordpress.com

soundcloud.com/basile_chassaing

 

Projet LA BRECHE
performance pour espace public
Cie KARNABAL
du 05 au 10 mars 2018

La Brèche propose de créer des espaces imaginaires dans la ville. S’approprier des interstices pour y faire apparaître des récits. Créer de l’illusion pour questionner nos croyances.
Son écriture se nourrit d’une base documentaire : les voix des habitants de la ville, des passants, des acteurs de la cité et leurs réflexions intimes.
Son univers visuel prend corps avec des marionnettes: un peuple qui vit dans ces espaces vides, dans ces trous, et qui - imperturbable - tombe à l’infini. Pas de drame, juste une réalité : un peuple qui habite sa chute avec grâce, avec dérision.
Voilà la diégèse que pose la brèche : les corps et les objets chutent et les personnages s’adaptent, s’accommodent. De cette nouvelle gravité, ils fabriquent les outils et les pensées de leur confort..

https://www.compagniekarnabal.com/

 

Projet FANTASMAGORIA
de février à juillet 2018

Au coeur du Grand Paris, dans une ville populaire et cosmopolite de Seine Saint Denis, le projet Fantasmagoria - Le Grand Aubervilliers propose une mise en perspective inédite et innovante des savoirs habitants. Par une série d’ateliers, les habitants sont invités à partager leur connaissance de leur territoire. Pointer ce qui est au delà du visible et aiguiser son regard critique constituent une approche didactique préalable à un discours plus élaboré, sur les enjeux et la réalité complexe de leur territoire.
À partir de ce répertoire des savoirs habitants, des images virtuelles hyperréalistes seront crées et cristalliseront la conjonction de ces réalités vécues.

ANTOINE MIALON, architecte-urbaniste, collectif TOPOÏ,
Antoine Mialon a fondé en 2009 le collectif à géométries variables TOPOÏ avec l’urbaniste Flore Grassiot. Ils explorent les questions d’habiter un territoire sous la forme narrative.
www.antoine-mialon.eion.me
http://www.plastol.org/topoi/


JESSICA SERVIÈRES,
artiste vidéaste
photographe, association Périscope, Jessica Servières, diplômée de cinéma à la faculté d’Aix-en-provence.
http://jessicaservieres.com/


  Projet KYOZOU NE
Matthieu Ruben

Février à juillet 2018

Kyozou Ne est un projet d’installation interactive né d’un mémoire de recherche achevé en 2017 à l’université Paris 8. Initialement il se base sur l’utilisation d’un dispositif de réalité virtuelle (VR) comme interface de composition. Compte-tenu des nouveaux modes d’interaction que propose la VR, son aspect immersif ou encore la notion d’espace virtuel qui fait écho à celle d’espace sonore, l’idée de ce projet est de percevoir le stimulus sonore comme une information matérialisée par des formes, des textures, des couleurs sur laquelle on peut interagir.
 

Projet Les Copistes
Pedro Marzorati // Collectif In-dialog

mars 2018

En revisitant numériquement le principe des premières « Boites Noires » (Camera Obscura) utilisées pour dessiner le paysage, bien avant les premières études de perspectives, le dispositif propose d'explorer l'environnement naturel, le paysage et l’architecture singulière du Parc de la Villette par la pratique du dessin, d’une manière ludique et poétique.
Equipé d'un dispositif géolocalisé, l'écran révèle des œuvres invisibles dans le paysage pour une expérience de réalité augmentée singulière dans laquelle le corps s'engage pour mouvoir cette machine au look de cette de Léonard de Vinci.

EN SAVOIR+

une coproduction Parc de la Villette / Fées d'hiver


  Daniela de Paulis
avec les Beaux Arts de Paris

19 au 22 mars 2018

Dans le cadre du festival 100%, nous accueillons les Beaux-Arts de Paris pour transformer la folie numérique en gigantesque laboratoire cosmique. Au programme, capter des ondes du cosmos et envoyer dans l’univers nos ondes cérébrales. Daniela de Paulis anime un Workshop avec des étudiants des Beaux-Arts qui ensuite construirons sur les bases acquises des propositions visibles durant la quinzaine du festival.

http://www.danieladepaulis.com/
     
     
     
     

 

Vous souhaitez visiter la folie-numérique ?
Prenez rendez-vous par mail

Envoyez-nous votre candidature par mail

candidatures@folie-numerique.fr